World premiere

Release November 27, 2020:

Jacques de la Presle’s piano work by Lorène de Ratuld. With songs interpreted by the soprano Valérie Condoluci and an absolute unpublished by Jacques Ibert: La Forêt.

Presle_CD rectoPresle_CD verso 2

Berceuse (Lullaby) – Lorène de Ratuld, piano

 

Unpublished not appearing on the disc:

Petite Chanson pour la poupée, pour Alix – Lorène de Ratuld : piano

 

Mirage, naissance, sous-bois – Lorène de Ratuld : piano

 

 

A double album dedicated to the French composer Alfred Bruneau (may 2020) :

Bruneau_couv_numérique

Bruneau_CD dos4classica

Chants antiques, Diane – Cyrille Dubois, ténor, Jeff Cohen, piano :

La Nuit de mai, extrait – Vincent Figuri récitant, Marie Normant harpe, quatuor Varèse:

 

World premiere with original narration of Fonctionnaire MCMXII by Florent Schmitt :

Schmitt_8

Philip Nones, février 2018

Indeed, it is the narrative that takes this composition from “good” to “great.” And we have the renowned French actor and narrator Vincent Figuri to thank for resurrecting the speaking part and making the first-ever recording of Fonctionnaire MCMXII that includes the text.

Steven Kruger, janvier 2018

It’s hilarious!  It sounds like Aaron Copland’s A Lincoln Portrait for the bureaucrat’s day!

Free listening : deezer

 

Martinu_CD_couv HD - copieVERSO

ffff-telerama

5 diapasons4classicaLogo Nadace Bohuslava Martinu

 

 

The dragon fly (from 3 melodramas)

 

Charleston (from Kitchen Revue)

 

Diapason, mai 2015, Nicolas Derny

” Il faudra bien que la France finisse par reconnaitre Bohuslav Martinu comme le compositeur incontournable qu’il fut… Ce jour là, l’Ensemble Calliopée aura une longueur d’avance. “

Sylviane Falcinelli
, janvier 2015
“Quelle chance ont les Trois mélodrames lyriques ainsi que la version authentique et complète de La Revue de cuisine d’être servis avec le plus parfait accomplissement dès leur première gravure ! Un album aussi intelligemment conçu devient une référence indispensable pour élargir la connaissance d’une époque, tant par le vaste panorama qu’il brosse de la production du compositeur que par son interprétation en tous points idéale.”